Au Sénat, Interventions au Sénat, Prison

L’expression collective en prison : rendre la parole aux personnes incarcérée

Conférence organisée par le Génépi sur le thème « L’expression collective en prison : rendre la parole aux personnes incarcérées »

Mardi 8 avril 2014 – Palais du Luxembourg

Mardi 8 avril, le Palais du Luxembourg a accueilli la conférence organisée par l’association le Génépi et marrainée par Aline Archimbaud sur le thème de l’expression collective en prison.

Les intervenants, Jacques Lesage de la Haye, l’un des fondateurs de l’Association Syndicale des Prisonniers de France, Cécile Brunet-Ludet, magistrate et anciennement référente à la Direction de l’Administration Pénitentiaire, François Bes, Délégué Ile-de-France de l’Observatoire International des Prisons, et Cédric Tolley, sociologue, ont pu partager leur vécu et leurs analyses de la nécessité de donner la parole aux détenus en insistant sur le fait que ce sujet se devait d’être relayé à la fois par la société civile et par le politique.

Si des expérimentations ont eu lieu dans plusieurs prisons en France ces dernières années avec des résultats très encourageants, rien n’a véritablement changé  pour les détenus. Ce sujet porte des enjeux forts de déstigmatisation des détenus, de restauration de la dignité humaine et des relations entre les individus, de rapprochement entre les détenus et la vie « hors des murs » qui leur permet de préparer au mieux leur réinsertion à venir au sein de la société.

En Seine-Saint-Denis, Interventions 93

Incident à la prison de Villepinte

Aline Archimbaud, sénatrice écologiste de Seine-Saint-Denis, déplore l’incident survenu hier à la maison d’arrêt de Villepinte où un détenu a agressé verbalement une préparatrice en pharmacie. Cet incident fait suite à l’agression violente d’un ophtalmologue déjà survenu début janvier.

La sénatrice tient à affirmer son soutien au personnel de l’unité médicale qui exerce aujourd’hui son droit de retrait.

Mme Archimbaud a alerté ce matin Mme Christiane TAUBIRA, Garde des Sceaux et Ministre de la Justice, sur la situation de la maison d’arrêt de Villepinte qui connaît une situation de surpopulation dramatique de 165% et qui pâtit d’effectifs de personnel restreints.

Les conditions de détention actuelles en France sont telles qu’il est urgent d’agir : proximité insoutenable pour les détenus, manque de possibilités de travail dans les ateliers pour ceux qui le souhaiteraient, manque cruel de moyens pour l’accompagnement vers une réinsertion à la sortie, effectifs restreints et surchargés de travail aussi bien dans les équipes chargées de l’insertion que dans les équipes de surveillants.