Communiqués, Dans les médias

Communiqué – Abeilles : l’Assemblée Nationale vote la suppression des néonicotinoïdes

Paris, le 18 mars 2016

Communiqué de presse

Aline Archimbaud

Sénatrice de Seine-Saint-Denis

Abeilles : l’Assemblée Nationale vote la suppression des néonicotinoïdes

En deuxième lecture du projet de loi sur la biodiversité, en cours cette semaine à l’Assemblée Nationale, les députés ont voté l’interdiction des néonicotinoïdes, un pesticide considéré comme toxique pour les pollinisateurs, à partir du 1er septembre 2018.

Aline Archimbaud, Sénatrice écologiste de Seine-Saint-Denis, se félicite de cette décision forte, portée aussi au sein du groupe écologiste du Sénat de longue date par son collègue Joël Labbé, Sénateur du Morbihan.

C’est un signal fort envoyé aux industries chimiques qui permettra de développer la recherche d’alternatives à ces produits neurotoxiques nocifs pour la santé des abeilles, pour la santé humaine et pour la biodiversité.

Il faudra cependant rester mobilisés sur cette question afin que cette interdiction, sans dérogation possible, soit maintenue dans le texte jusqu’à l’adoption définitive du projet de loi avant l’été.

Au Sénat, Interventions au Sénat

Proposition de résolution pour un moratoire sur les néonicotinoides

Hier, le Sénat examinait la proposition de résolution du sénateur écologiste Joël Labbé, relative aux néonicotinoides.

Les néonicotinoïdes sont une famille d’insecticides agissant sur le système nerveux central des insectes. Ce type de produits est présent sur le marché français depuis 1994. Leur caractère systémique leur confère la possibilité d’être présent dans la totalité de la plante durant toute sa vie. Et provoque une hécatombe chez les abeilles notamment.

Si l’impact dramatique des néonicotinoïdes sur les pollinisateurs, les macro-invertébrés et les oiseaux ne peut plus être nié – ni les dangers terribles qu’ils font donc courir à la pollinisation et donc à toute la production agricole -, nous savons à présent que les risques graves que cette famille d’insecticide constitue sur la santé humaine ne peuvent par ailleurs plus être exclus.

Aline Archimbaud est donc intervenue en hémicycle pour soutenir Joël Labbé sur ce texte, en insistant sur les risques sanitaire pour l’humain et sur la volonté incompréhensible du gouvernement et des groupes parlementaires de faire obstacle à cette résolution qui n’était pourtant pas une révolution : elle demandait juste une prise de position du Sénat sur ce sujet.

Vous retrouverez ci-dessous l’intervention d’Aline Achimbaud en séance.

Vous pouvez également consulter le communiqué de presse écologiste faisant suite au rejet du texte par le Sénat, ainsi que l’intervention de Joel Labbé en séance.

Un dossier législatif dédié se trouve également à votre disposition sur le site du Sénat.

Lire la suite

Communiqués, Dans les médias

Communiqué de presse – Néonicotinoïdes : l’alerte écologiste au Sénat n’a pas été entendue

Ci-dessous le communiqué de presse du Groupe écologiste au Sénat suite au rejet hier soir mercredi 4 février de la Proposition de Résolution pour un moratoire sur les néonicotinoides soutenue par le groupe écologiste et portée par le Sénateur écologiste Joël Labbé.

Paris, le 4 février 2015

Communiqué de presse

Néonicotinoïdes : l’alerte écologiste au Sénat n’a pas été entendue

Le Groupe écologiste a présenté aujourd’hui, dans le cadre de son espace réservé, une proposition de résolution relative à la préservation des insectes pollinisateurs, de l’environnement et de la santé et à un moratoire sur les pesticides de la famille des néonicotinoïdes. Ce texte a été rejeté.

Joël Labbé, sénateur du Morbihan, Vice-Président de la commission aux Affaires économiques et auteur de la proposition de loi, a déclaré : « Je déplore que le Ministre de l’Agriculture se soit opposé à cette proposition de résolution. Il aurait pu, au moins, s’en remettre à la sagesse du Sénat. Dans son discours lors de la conférence environnementale, le Président de la République a indiqué : Un moratoire européen concernant trois néonicotinoïdes a été décidé à notre initiative. Je sais qu’il y a d’autres risques et nous irons plus loin. La France portera elle-même ce dossier au plan communautaire. Force est de constater que cet engagement n’est pas tenu par son Ministre. »

Aline Archimbaud, sénatrice de Seine-Saint-Denis, Vice-Présidente de la commission des Affaires sociales et oratrice pour le Groupe a appelé à lancer une alerte : « Le principe de précaution nous indique que l’absence de certitude scientifique absolue ne doit pas servir de prétexte pour remettre à plus tard l’adoption de mesures effectives. »

Pour le Groupe écologiste, il est difficile de comprendre cette opposition à un texte qui proposait de confier un mandat au gouvernement pour une application du principe de précaution au bénéfice de la santé humaine et de la protection des pollinisateurs.