Au Sénat

Communiqué – Rencontre entre Nicolas Hulot et des représentants des populations amérindiennes

 

Paris, le 29 novembre 2016

Communiqué de presse

Aline Archimbaud

Sénatrice de Seine-Saint-Denis

Rencontre entre Nicolas Hulot et des représentants des populations amérindiennes

Nicolas Hulot rencontre cet après-midi au Sénat une délégation de représentants des populations amérindiennes et bushinengués venus spécialement de Guyane dans le cadre d’un colloque qui aura lieu demain au Palais du Luxembourg, dédié à la situation des populations amérindiennes.

Ce colloque fait suite au rapport de la mission parlementaire remis il y a un an par Aline Archimbaud et sa collègue Marie-Anne Chapdelaine, députée d’Ille-et-Vilaine, à propos du taux très élevé de suicides chez les jeunes Amérindiens de Guyane. Ce rapport contient 37 propositions pour enrayer ces drames et créer les conditions d’un mieux être.

Un an après, Aline Archimbaud souhaite, par ce colloque, tirer un premier bilan de la mise en œuvre de ces propositions, et plus globalement, faire un état des lieux de la situation.

Nicolas Hulot, particulièrement intéressé par la dimension humaine, culturelle et environnementale de cette situation, a quant à lui souhaité entendre directement les représentants de ces populations, et échanger avec eux.

En effet, les enjeux sont importants :

Comment enrayer l’épidémie de suicides qui touche les jeunes amérindiens et qui traduit un immense mal-être et une grande difficulté à se projeter dans l’avenir ? Ces jeunes sont porteurs de projets et de propositions qui leur permettraient de préserver leur identité tout en rentrant dans le monde moderne, et de répondre à une situation économique et sociale difficile. Toutefois, leurs projets ne rencontrent pour l’instant que peu d’écho.

D’autre part, la Guyane possède près de 8 millions d’hectares de forêt qui constituent environ 96% de son territoire. Ces forêts, de type « tropicale humide », abritent une biodiversité exceptionnelle. Le Parc amazonien de Guyane est une partie de l’immense forêt amazonienne dont la superficie est de six millions de kilomètres carrés. C’est la plus grande zone de forêt ancienne tropicale de notre planète, peuplée de plus de la moitié des espèces animales et végétales terrestres, et fournissant un cinquième de la planète en eau douce. C’est aussi une source importante de lutte contre les gaz à effet de serre. Or, les savoirs-faire et les connaissances des amérindiens pourraient être très utiles pour sauvegarder la forêt et répondre donc à deux défis mondiaux : lutter contre le dérèglement climatique et protéger la biodiversité.

Au Sénat

Colloque Guyane – Pensez à vous inscrire !

Le programme définitif est prêt !

Les intervenants seront les premiers concernés, à savoir des représentants amérindiens et bushinengués, des acteurs locaux, des jeunes, des acteurs publics, qui parleront sans filtre de leur situation en Guyane.

Pensez à vous inscrire sur colloqueguyanesenat@gmail.com le nombre de places est limité !

 

Le programme est disponible en ligne ici.

A consulter également, l’événement facebook.

programme-definitif-page-001

 

 

 

Dans les médias, Interviews

Interview LTOM – Suicide des Jeunes Amérindiens de Guyane

Aline Archimbaud était l’invitée de l’émission « Les Témoins d’Outre-mer » sur France O le 28 septembre dernier pour parler de la situation des populations amérindiennes et bushinengués en Guyane.

Retrouvez l’intégralité de cette interview ci-dessous :


Suicide des jeunes Amérindiens, à quand les… par LTOMofficiel

Dans les médias, Interviews

Transversale Société : Épidémie de suicides chez les jeunes amérindiens de Guyane

Par Caroline Marie

Publié le 15/04/2016 | 11:52, mis à jour le 15/04/2016 | 11:52

Au fin fond de la forêt équatoriale française se joue un drame. Depuis les années 80, les taux de suicides des Amérindiens de Guyane sont 10 à 20 fois plus élevés qu’en métropole. Que se passe t-il chez les Wayanas, les Wayampi ou les Tekos de l’intérieur ?

Amérindiennes de Guyane

Depuis plus de 35 ans, les Amérindiens de Guyane se suicident massivement dans l’indifférence et le silence de la forêt. Pourtant, ceux qui décident d’en finir sont souvent jeunes, très jeunes. Ils se tuent par pendaison, armes à feu ou en ingérant du Paraquat, un puissant herbicide qui leur garantit une mort lente et douloureuse.

Tiraillés entre deux monde, entre deux cultures, la leur et la culture occidentale, ces jeunes Wayana, Wayampi ou Tekos appellent à l’aide. En septembre dernier deux parlementaires, la sénatrice Aline Archimbaud et la députée Marie-Anne Chapdelaine, sont parties en mission au coeur de la Guyane. Leur rapport a été rendu au premier ministre en novembre 2015. On y trouve 37 propositions.

Transversale propose de faire un état des lieux de la situation de ces améridiens de l’intérieur et de revenir sur les solutions suggérées par le rapport parlementaire.

Invités : Aline Archimbaud, sénatrice de Seine Saint-Denis et Florencine Edouard, coordinatrice del’ONAG, l’Organisation des nations autochtones de Guyane
Chroniqueur : François Durpaire
Réalisation : Nicolas Palcossian

Au Sénat

Communiqué – Enfin des mesures concrètes en direction des populations amérindiennes de Guyane !

Vendredi 8 avril 2016

Communiqué de presse

Enfin des mesures concrètes en direction des populations amérindiennes de Guyane !

La ministre des Outre-mer George Pau Langevin s’est rendue en Guyane le 31 mars dernier et a, à cette occasion, annoncé la mise en œuvre de plusieurs mesures pour favoriser l’accès aux droits des amérindiens guyanais.

Ces mesures reprennent certaines des propositions faites par Aline Archimbaud, Sénatrice de Seine-Saint-Denis, et Marie-Anne Chapdelaine, Députée d’Ille et Vilaine, dans leur rapport parlementaire sur le suicide des jeunes amérindiens de Guyane. Rendu au Premier Ministre et à la Ministre des Outre-mer fin novembre 2015, ce rapport pointait du doigt notamment les très graves problèmes d’accès aux droits auxquels étaient confrontées les populations amérindiennes de Guyane depuis des années, dans le silence général. Les deux parlementaires avaient formulé 37 propositions de court terme et de long terme pour s’attaquer à ces problèmes et pour améliorer les conditions de vie de ces communautés qui sont pour l’instant indignes d’un territoire de la République.

La Ministre a ainsi annoncé quatre mesures mises en place très prochainement :

La création de 50 places d’hébergement pour les lycéens du fleuve qui doivent aller au Lycée à Cayenne faute d’infrastructures plus proches de leur village. Jusqu’à présent, les internats étaient fermés le weekend et les élèves étaient livrés à eux-mêmes, sans logement, sans pouvoir rejoindre leurs familles restées au village à des heures, voire des jours de voyage du Lycée.

La mise en place d’une nouvelle filière de formation au sein du Régiment du Service Militaire Adapté en collaboration avec les communautés et le Parc Amazonien de Guyane pour donner aux jeunes des communes de l’Intérieur des compétences utiles s’ils souhaitent rester travailler dans les villages. C’est une mesure utile pour donner à tous ces jeunes la possibilité de créer une activité économique viable et qui valorise les riches savoirs locaux.

Le développement d’un accès à l’eau potable dans deux villages, Grand Santi et Trois-Saut.

Sur le plan institutionnel, la Ministre a annoncé qu’un budget de 50000 euros annuel sera alloué au Conseil Consultatif des Populations Amérindiennes et Bushinengés, pour l’instant obligé de fonctionner sans aucun fonds. C’est un début dans la reconnaissance du rôle du CCPAB qui doit être suivi d’autres mesures pour renforcer le rôle de ce Comité. Ce doit être également une une première étape vers davantage de reconnaissance et de respect des populations amérindiennes de Guyane.

Aline Archimbaud se réjouit des déclarations de la Ministre George Pau Langevin et de la mise en place de ces premières mesures d’égalité fondamentales, qui en appellent bien d’autres pour espérer réduire efficacement les inégalités d’accès aux droits des populations amérindiennes en Guyane et créer les conditions d’un mieux-être.

 

Pour tout contact :

Adriane Dubois
Attachée Parlementaire d’Aline Archimbaud, Sénatrice de Seine-Saint-Denis
a.dubois@clb.senat.fr
Portable : 07 78 81 36 51
Bureau du Sénat: 01 42 34 30 63

Dans les médias, Interviews

Infô Soir / France Ô : Interview sur la mission « Guyane »

J’étais hier l’invitée d’Infô Soir sur France Ô pour parler de la mission parlementaire que j’ai menée avec Marie-Anne Chapdelaine sur la situation des populations amérindiennes de Guyane. Lors de cette interview, il a notamment été question de l’enseignement des langues maternelles à l’école.

Retrouvez sur ce lien l’intégralité de mon interview (repère 6’14 à 12’55).

Sans titre

Au Sénat, Rapports

Rapport parlementaire : situation des populations amérindiennes en Guyane

Retrouver ci-dessous l’intégralité du rapport « Suicides des jeunes Amérindiens en Guyane française : 37 propositions pour enrayer ces drames et créer les conditions d’un mieux-être », issu de la mission parlementaire confiée en mai dernier à Mesdames Aline Archimbaud, Sénatrice de Seine-Saint-Denis, et Marie-Anne Chapdelaine, députée d’Ille-et-Villaine, par le Premier ministre, relatif à la situation des populations amérindiennes de Guyane.

Ce rapport a été rendu officiellement ce matin à la Ministre des Outremer, Madame George Pau-Langevin.

Remise du rapport à la Ministre des Outremer, Madame George Pau-Langevin – Mardi 15 décembre 2015 Crédit : Ministère des Outremer

Une conférence de presse est organisée demain à 11h par les deux parlementaires au Palais du Luxembourg afin de présenter leurs propositions.

Téléchargez en version pdf sur ce lien Rapport parlementaire : Suicide des jeunes amérindiens.

Au Sénat, Rapports

Rapport parlementaire sur les suicides des jeunes Amérindiens en Guyane

Je remets mardi matin, avec ma collègue Marie-Anne Chapdelaine, Députée d’Ille-et-Vilaine, le rapport « Suicides des jeunes Amérindiens en Guyane française : 37 propositions pour enrayer ces drames et créer les conditions d’un mieux-être » à Madame George Pau-Langevin, Ministre des Outre-mer.

Ce rapport est issu de la mission parlementaire qui nous a été confiée par le Premier ministre en mai dernier sur la situation des populations amérindiennes de Guyane.

Le lendemain, mercredi 16 décembre, à 11h, nous organisons une conférence de presse au Palais du Luxembourg afin de présenter ce rapport, fruit de notre réflexion, ainsi que nos propositions.

Pour tout contact : 
Adriane DUBOIS
Collaboratrice d'Aline Archimbaud, Sénatrice de Seine-Saint-Denis
a.archimbaud@senat.fr
07 78 81 36 51
01 42 34 30 63 
Non classé

Communiqué de presse : 3e suicide en un mois chez les jeunes amérindiens de Guyane

Paris, le 6 novembre 2015

Communiqué de presse

Mesdames


Aline Archimbaud

Sénatrice de Seine-Saint-Denis

et

Marie-Anne Chapdelaine
Députée d’Ille-et-Vilaine

Parlementaires en mission sur la situation des populations amérindiennes en Guyane

Marie-Anne Chapdelaine, députée d’Ille-et-Vilaine, et Aline Archimbaud, Sénatrice de Seine-Saint-Denis, expriment leur profond bouleversement à l’annonce du suicide d’un jeune adolescent de 15 ans hier soir à Saint-Laurent du Maroni.

Elles transmettent à la famille, aux proches, et à tous les habitants, leurs condoléances émues, et les assurent de leur profonde sympathie.

Ce nouveau suicide montre à quel point il est urgent de prendre conscience de la gravité de la situation.

Il faut très vite mettre en place des mesures à la hauteur de ces drames, avec les moyens nécessaires, et surtout dans la durée.

Elles remettront le rapport de leur mission au Premier ministre le 30 novembre prochain, en s’efforçant d’être à la hauteur des enjeux.

Pour tout contact :

Bureau d’Aline Archimbaud : a.archimbaud@senat.fr / 07 78 81 36 51

Bureau de Marie-Anne Chapdelaine : marieanne.chapdelaine@gmail.com / 06 23 06 61 96