Gare de triage de Drancy

J’ai assisté le 4 juillet à Bobigny à la réunion du comité d’information et d’échanges relatif à la gare de triage de Drancy-le Bourget présidé par le préfet de Seine-Saint-Denis, en présence de responsables de la SNCF, des services de l’Etat, de pompiers et agents de la gendarmerie,d’élus et associations.

Les responsables de la SNCF ont indiqué avoir mis en eouvre des recommandations du CGEDD (dans son rapport du 7 mai 2015) concernant notamment le clôturage du site, son gardiennage et la diminution importante du niveau sonore. C’est une bonne chose.

Cela étant dit, en réponse à mes questions, il m’a bien été confirmé que passaient sur le site environ 200 wagons-castors par an (wagons chargés de déchets nucléaires) mais aussi de nombreux wagons chargés de produits dangereux et notamment du chlore. La SNCF confirme qu’il n’y a pas d’étude pour envisager un autre parcours pour ces produits dans des zones moins peuplées et plus éloignées des habitants. Une moyenne d’environ 100 000 wagons sont triés chaque année sur ce site.

Les associations de riverains présentes ont insisté sur la nécessité de renforcer l’information du public.

Un travail est en cours pour l’élaboration du plan particulier d’intervention (PPI).

Certes il ne s’agit pas de demander la fermeture de ce site et l’arrêt de cette activité, ni d’affaiblir la politique de frêt ferroviaire, mais de rester très vigilants devant le danger que représente le passage de wagons, relativement peu nombreux, mais contenant des produits extrêmement dangereux. Affaire à suivre…