Campement rom de Bobigny : il est nécessaire de mettre en place des mesures d’urgence

Le 20 juillet 2015, Pantin

Communiqué de presse

Aline Archimbaud

Sénatrice écologiste de Seine-Saint-Denis

Campement rom de Bobigny : il est nécessaire de mettre en place des mesures d’urgence

Aline Archimbaud, Sénatrice de Seine-Saint-Denis, tient à exprimer sa vive préoccupation devant la reprise des évacuations de campements roms en Seine-Saint-Denis.

Une menace d’évacuation plane en effet sur les occupants du terrain situé à la Folie à Bobigny ; celle-ci pourrait intervenir dès mardi 21 juillet au matin, et priverait de nombreuses familles d’un abri.

Parmi elles, 18 familles seraient originaires du campement du Pont de Bondy évacué en 2012, d’autres du campement des Coquetiers, évacué l’année dernière.  Ainsi, les occupants de ce terrain viendraient s’ajouter aux quelques 2500 autres personnes évacuées des campements au premier semestre 2015 en Île-de-France, sans qu’aucune solution globale ne soit apportée. Ces familles seraient dès demain livrées à elles-mêmes, sans abri, ce qui n’aurait pour autre effet que d’accentuer la précarité dans laquelle elles se trouvent, notamment les jeunes enfants, les personnes âgées, et les malades.

Par ailleurs, ces évacuations nuisent au processus d’intégration dans lequel beaucoup de familles s’engagent, soutenues en cela par des associations et des personnes solidaires, via notamment la scolarisation des enfants. Des enfants vivant sur le campement de la Folie fréquentent ainsi les écoles Marie Curie, Pasteur, et Victor Hugo, de la Ville de Bobigny.

Aline Archimbaud en appelle donc une nouvelle fois aux pouvoirs publics afin qu’ils garantissent l’application des dispositifs énoncés par la circulaire gouvernementale du 26 août 2012 relative « à l’anticipation et à l’accompagnement des opérations d’évacuation » de ces campements, permettant de trouver des solutions d’accueil et d’hébergement dignes, en cohérence avec les principes de notre République.

Dans l’immédiat, et dans l’urgence, elle demande aux pouvoirs publics que soient appliquées les dispositions existantes en matière d’hébergement d’urgence pour « toute personne sans abri en situation de détresse médicale, psychique et sociale », lui permettant « dans des conditions d’accueil conformes à la dignité de la personne humaine, de bénéficier de prestations assurant le gîte, le couvert et l’hygiène » (article L345-2-2 du code de l’action sociale et des familles).

Pour tout contact 
Adriane DUBOIS
Collaboratrice d'Aline Archimbaud, Sénatrice de Seine-Saint-Denis
a.dubois@clb.senat.fr
07 78 81 36 51
01 48 95 49 90