Communiqué de presse – Néonicotinoïdes : l’alerte écologiste au Sénat n’a pas été entendue

Ci-dessous le communiqué de presse du Groupe écologiste au Sénat suite au rejet hier soir mercredi 4 février de la Proposition de Résolution pour un moratoire sur les néonicotinoides soutenue par le groupe écologiste et portée par le Sénateur écologiste Joël Labbé.

Paris, le 4 février 2015

Communiqué de presse

Néonicotinoïdes : l’alerte écologiste au Sénat n’a pas été entendue

Le Groupe écologiste a présenté aujourd’hui, dans le cadre de son espace réservé, une proposition de résolution relative à la préservation des insectes pollinisateurs, de l’environnement et de la santé et à un moratoire sur les pesticides de la famille des néonicotinoïdes. Ce texte a été rejeté.

Joël Labbé, sénateur du Morbihan, Vice-Président de la commission aux Affaires économiques et auteur de la proposition de loi, a déclaré : « Je déplore que le Ministre de l’Agriculture se soit opposé à cette proposition de résolution. Il aurait pu, au moins, s’en remettre à la sagesse du Sénat. Dans son discours lors de la conférence environnementale, le Président de la République a indiqué : Un moratoire européen concernant trois néonicotinoïdes a été décidé à notre initiative. Je sais qu’il y a d’autres risques et nous irons plus loin. La France portera elle-même ce dossier au plan communautaire. Force est de constater que cet engagement n’est pas tenu par son Ministre. »

Aline Archimbaud, sénatrice de Seine-Saint-Denis, Vice-Présidente de la commission des Affaires sociales et oratrice pour le Groupe a appelé à lancer une alerte : « Le principe de précaution nous indique que l’absence de certitude scientifique absolue ne doit pas servir de prétexte pour remettre à plus tard l’adoption de mesures effectives. »

Pour le Groupe écologiste, il est difficile de comprendre cette opposition à un texte qui proposait de confier un mandat au gouvernement pour une application du principe de précaution au bénéfice de la santé humaine et de la protection des pollinisateurs.