Intervention aux « Etats Généraux pour un Plan coeur »

J’étais invitée le 15 octobre par la Fédération Française de Cardiologie à Paris aux « Etats Généraux pour un plan coeur » (« Un plan coeur pour la prévention et la réduction des inégalités dans les maladies cardio-vasculaires »).

Ce fut l’occasion pour moi de rappeler combien les inégalités sociales sont grandes dans l’accès à la santé et à la prévention. D’où la nécessité d’encourager de nouveaux métiers (comme ceux de médiation médicosociale), de nouvelles pratiques qui font leurs preuves mais qui sont peu encouragées (initiatives impliquant les patients, « patients pairs », notamment pour faire changer les modes de vie et d’alimentation, afin de les rendre plus acteurs de leur santé). Mais il faut aussi former les médecins à de tels défis, encourager la transversalité dans les mobilisations contre les inégalités, et les coopérations entre acteurs sur un même territoire.

La prévention et la facilitation de l’accès aux soins ne sont pas des dépenses, ce sont des investissements.

Sur tous ces points, beaucoup de convergences avec Pierre Albert Lefebvre, Président de la Fédération Française des Diabétiques, lui aussi présent.

Aline Archimbaud