Adoption de la loi ALUR : un progrès inédit pour le droit au logement

Le Sénat vient d’adopter en seconde lecture le projet de loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR). Pour le Groupe écologiste, c’est un grand progrès social et environnemental qui s’annonce. Le texte a grandement bénéficié du travail parlementaire des écologistes qui l’ont enrichi, dès sa première lecture.

Pour Joël Labbé, Sénateur du Morbihan et Vice-président de la commission des Affaires économiques : « L’encadrement des loyers, l’harmonisation des relations entre les bailleurs et les locataires, la lutte contre la vente à la découpe et contre l’habitat indigne, la prévention des expulsions et de la dégradation des co-propriétés, la réforme des procédures pour les logements sociaux… sont des dispositions tout autant concrètes qu’indispensables pour qu’enfin le problème du logement en France soit pris à bras le corps. »

Aline Archimbaud, Sénatrice de Seine-Saint-Denis et Secrétaire de la commission des Affaires sociales : « La Garantie Universelle des Loyers est une avancée inédite. Elle permettra aux locataires les plus précaires d’être dispensés des cautions solidaires, particulièrement injustes pour eux. »

Un amendement interdisant la vente de HLM classe F et G, autrement dit des « passoires thermiques », a été adopté. Pour Ronan Dantec, Sénateur de Loire-Atlantique et Vice-président de la commission du Développement durable, « l’adoption de cet amendement et d’autres dispositions incitant à la rénovation énergétique des logements dans la loi ALUR montre bien l’importance de ce texte dans le cadre des lois sur la transition énergétique. »

Jean-Vincent Placé, Président du Groupe, salue « l’écoute de la Ministre de l’Egalité des Territoires et du Logement qui a permis l’adoption d’une loi qui fera date dans l’histoire du droit au logement. »