Rapport sur la mission Solidarité, insertion, égalité des chances du projet de loi de finances 2014

La mission « Solidarité, insertion et égalité des chances » dispose de 13,8 milliards d’euros de crédits pour 2014, en hausse de 3,2 % par rapport à 2013.

Presque tous les programmes bénéficient d’une augmentation sensible, voire très importante, des moyens alloués : 272 millions d’euros supplémentaires pour le programme « Handicap et dépendance », 171 millions pour le programme « Lutte contre la pauvreté », 2,9 millions pour le programme « Actions en faveur des familles vulnérables », enfin, 0,8 million pour le programme « Egalité entre les femmes et les hommes ».

Dans un contexte où les économies en matière de dépenses publiques apparaissent comme une condition impérative au rétablissement des finances publiques, l’effort financier ainsi consenti, au nom des valeurs de solidarité et d’égalité, mérite d’être salué. Aussi votre rapporteure est-elle favorable à l’adoption des crédits de la mission ainsi qu’aux articles 75 et 76 rattachés.

Elle a souhaité, cette année, s’intéresser plus spécifiquement à la politique du handicap, dont une partie des crédits est retracée dans le programme « Handicap et dépendance », qui concentre à lui seul plus de 80 % du budget de la mission.

Dès le début du quinquennat, le Gouvernement s’est résolument engagé pour une politique du handicap volontariste comme en témoigne la décision d’inclure dans tous les projets de loi un volet handicap et l’élaboration d’un troisième plan autisme. Cette impulsion politique forte s’est manifestée plus récemment à l’occasion du Comité interministériel du handicap du 25 septembre dernier, qui a donné lieu à un relevé de décisions particulièrement riche.

Pour des raisons évidentes de calendrier, celles-ci n’ont pu trouver leur traduction budgétaire dans le présent projet de loi de finances. Votre rapporteure veillera toutefois à ce qu’elles le soient l’année prochaine.

Si les associations représentant les personnes handicapées et leurs familles, qu’elle a auditionnées, ont unanimement salué la tenue de ce comité et la volonté du Gouvernement de faire avancer l’inclusion des personnes handicapées, toutes attendent désormais la réalisation concrète des engagements pris.

Dans le cadre du présent avis budgétaire, votre rapporteure entend, pour sa part, insister sur plusieurs sujets qu’elle estime devoir être abordés lors de la prochaine Conférence nationale du handicap qui se tiendra courant 2014 : les conditions d’attribution de l’allocation aux adultes handicapés (AAH), le niveau des ressources d’existence des personnes handicapées, la fragilité économique des établissements et services d’aide par le travail (Esat), le fonctionnement encore insatisfaisant des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH).

Télécharger le rapport