Situation des populations Roms en Seine-Saint-Denis et en Île-de-France

Depuis plusieurs années, les expulsions de campements abritant des personnes issues de la communauté rom se sont accélérées ; les campements ont à présent en Île-de-France une durée de 6 mois en moyenne.

Ces expulsions, ayant souvent pour origine un arrêté municipal, engendrent pour les habitants une situation d’errance permanente, et pour les bénévoles un suivi très difficile des personnes avec lesquelles ils ont initié un parcours d’accès à la scolarité et à la santé.

Les habitants sont épuisés et démoralisés. Ce désespoir est également le terreau de la délinquance et de l’assistanat.

Dans ce paysage sombre, quelques expériences positives et innovantes sont actuellement en cours :

1. Le projet porté par l’association Alteralia sur le terrain Voltaire à Saint-Denis (hébergement et boutique emploi).

2. Le projet « Andanta », soutenu par la municipalité de Stains (village d’insertion), initié dans le cadre de la stratégie régionale de l’État pour les campements illicites en Île-de-France.

3. Le projet « les bâtisseurs de cabane » actuellement en discussion avec la Mairie de Paris.

L’action du Défenseur des droits et de son équipe en Seine-Saint-Denis

Lors de leur point-presse annuel, le 23 février dernier, les délégués départementaux du Défenseur des droits de Seine-Saint-Denis ont présenté les résultats de leur action en 2016.

En 2016, ils ont été saisi sur 1500 dossiers. Parmi eux, 850 correspondaient à des réclamations, dont 92% étaient liés aux relations avec les services publics. Les 650 autres saisines relevaient de demandes d’information, dont la grande majorité concernaient également les services publics.

Pour rappel, le Défenseur des droits est une institution indépendante crée en 2011 qui pour mission de défendre le droit des personnes, de manière confidentielle et gratuite ; il s’engage en faveur de l’égalité et de l’accès aux droits des personnes. Il n’est pas habilité à intervenir dans le cadre de conflits entre les personnes mais entre les personnes et les administrations et services publics. Il peut également être saisi en matière de défense des droits des enfants, et de lutte contre les discriminations. Il assure également une fonction de contrôle déontologique de la sécurité (contrôle du comportement des forces de police).

Pour tout contact sur votre ville, consulter le site du Défenseur des droits

2017, ANNÉE DE LA FRATERNITÉ !

Je souhaite à chacun d’entre vous une excellente année 2017 sur le plan de la santé, de l’équilibre personnel, de l’activité professionnelle, de l’engagement pour l’intérêt collectif.

Notre pays et notre département, menacés par les extrêmes, doivent trouver la force de résister aux appels à la division et à la haine. J’espère que les initiatives dont se fait écho le Réseau Fraternité (observatoirefraternite93.org) seront multipliées par 100…

L’année 2017 sera une année électorale : présidentielles, législatives et sénatoriales.

Fidèle à mes valeurs et aux engagements pris auprès de vous, j’ai toujours privilégié une écologie populaire agissant au coeur des dynamiques de gauche et de la société civile.

L’écologie doit être unitaire : c’est pourquoi j’ai soutenu François de Rugy à l’occasion de la primaire de la gauche.

Mais elle doit aussi être indépendante et forte : tout naturellement je soutiendrai les candidats écologistes lors du premier tour de l’élection présidentielle et des législatives.

L’année 2017 verra se poursuivre l’action sur des sujets majeurs dans notre département : Santé au travail, pollution de l’air, réduction de la place de la voiture, qualité de l‘eau et des sols (Fort de Vaujours), espaces verts, gaspillage, Europacity, lutte contre les discriminations et accès aux droits, défense et promotion de l’éducation, logement pour tous, économie verte, sociale et solidaire…

Au Sénat comme sur le terrain, vous pourrez compter sur moi pour poursuivre l’action engagée avec la population sur tous ces sujets.

Aline Archimbaud

Sénatrice de Seine-Saint-Denis

 

Gare de Triage Drancy/Le Bourget

J’ai participé le 27 janvier dernier à la réunion du CIE (Comité d’Information et d’Echange), réunissant élus, représentants d’associations, SNCF, et l’ensemble des administrations concernées, et présidée par le Préfet de Seine-Saint-Denis.

Un PPI (Plan particulier d’Intervention) est en cours d’élaboration.

Pour cela, trois groupes de travail sont mobilisés : alerte, sites à enjeux, organisation des secours).

Ce PPI devrait être mis à disposition de la population en septembre 2017.

En 2016, 110 000 wagons ont transité par la gare. 15% à 17% contenaient des matières dangereuses. 49 wagons contenaient des déchets nucléaires.

L’Autorité de Sûreté Nucléaire est intervenue en décembre 2016 et n’a relevé aucune anomalie.

La mission « transport de matières dangereuses », celle aussi intervenue en décembre 2016, indique n’avoir relevé que des irrégularités très faibles.

Un effort particulier est prévu sur les clôtures (aboutissant en 2019) ainsi que sur la réduction du niveau sonore (installations prévues avant fin 2017).

Des avancées, mais la plus grande vigilance s’impose toujours.

Des nouvelles du Fort de Vaujours

J’ai participé vendredi 25 novembre à la réunion de la Commission de Suivi de Site (CSS) du Fort de Vaujours, qui se déroulait à la sous-Préfecture de Torcy, sous les présidences des deux Sous-Préfets du Raincy et de Torcy.

En présence d’élus, de représentants de nombreuses associations de Seine-Saint-Denis et de Seine-et-Marne, du représentant de l’Autorité de Sureté Nucléaire (autorité indépendante qui poursuit régulièrement ses contrôles et donne ses avis sur le contrôle radiologique), de l’Autorité Régionale de Santé, et d’une délégation de la Directions de l’Entreprise Placoplatre / Saint Gobain.

A cette occasion, j’ai informé les participants qu’avec mes deux collègues sénateurs, Gilbert Roger et Michel Billout, nous avons été reçus début novembre à notre demande au cabinet de la Ministre de l’Environnement Ségolène Royal.

Nous avons demandé (et obtenu l’engagement) qu’une autorité indépendante puisse être désignée par le Préfet pour faire l’expertise des pollutions autres que radioactives présentes sur le site (présence d’explosifs, de métaux lourds et de produits chimiques). L’embauche d’un prestataire certifié (selon les normes gouvernementales) est à l’étude.

L’entreprise Placoplatre a fait le point sur les travaux engagés, et l’ASN le point sur les interventions de contre-expertise. Un représentant de la CRIIRAD était également présent à la demande d’associations.

Les associations ont insisté sur la nécessité de poursuivre la vigilance quant au suivi des eaux. Une extension des travaux du tiers expert (l’ASN) aux canalisations a été adoptée.

Affaire à suivre…

Aline Archimbaud

Portraits de « Femmes venues d’ailleurs » au Sénat

Mercredi 10 novembre, j’ai parrainé et accueilli au Sénat l’association Nénuphar de Pantin qui a projeté pour la première fois la série de portraits « Femmes venues d’ailleurs ».

Un débat très riche s’est engagé à l’issue de la projection.


Voici le lien permettant d’accéder à la chaîne viméo sur laquelle vous allez pouvoir retrouver tous les portraits : https://vimeo.com/185929621

Intervention sur le projet du Charles de Gaulle Express

Ce lundi 7 novembre, a eu lieu au Sénat le débat sur le projet de loi relatif à une liaison ferroviaire entre Paris et l’aéroport Paris-Charles de Gaulle.

Aline Archimbaud est intervenue pour le groupe écologiste pour s’opposer à ce projet, au coût est très élevé (1,7 milliard d’euros), au détriment d’une part d’une amélioration indispensable et urgente du RER B, et d’autre part de la construction de la ligne 17 prévue dans le cadre du Grand Paris, dont auraient bénéficié aussi bien les usagers franciliens quotidiens, les salariés de l’aéroport, ainsi que les voyageurs en provenance et à destination de l’aéroport.

Pour lire l’intervention complète en séance.

Lire la suite

Biennale Emergences « métiers d’art et design »…les talents de la Seine-Saint-Denis à l’honneur

La Biennale Émergences inaugurée le 13 octobre dernier à Pantin, en présence de Gérard Cosme, président le la communauté d’agglomération Est Ensemble et de Bertrand Kern, maire de Pantin, met à l’honneur les talents du territoire, la créativité des artistes, des artisans, des designers qui développent chaque jour de nouveaux savoir-faire. Beaucoup de très belles créations, mobiliers, objets décoratifs, luminaires, bijoux, qui montrent s’il le fallait le dynamisme de la Seine-Saint-Denis et de l’Est parisien…