Gare de Triage Drancy/Le Bourget

J’ai participé le 27 janvier dernier à la réunion du CIE (Comité d’Information et d’Echange), réunissant élus, représentants d’associations, SNCF, et l’ensemble des administrations concernées, et présidée par le Préfet de Seine-Saint-Denis.

Un PPI (Plan particulier d’Intervention) est en cours d’élaboration.

Pour cela, trois groupes de travail sont mobilisés : alerte, sites à enjeux, organisation des secours).

Ce PPI devrait être mis à disposition de la population en septembre 2017.

En 2016, 110 000 wagons ont transité par la gare. 15% à 17% contenaient des matières dangereuses. 49 wagons contenaient des déchets nucléaires.

L’Autorité de Sûreté Nucléaire est intervenue en décembre 2016 et n’a relevé aucune anomalie.

La mission « transport de matières dangereuses », celle aussi intervenue en décembre 2016, indique n’avoir relevé que des irrégularités très faibles.

Un effort particulier est prévu sur les clôtures (aboutissant en 2019) ainsi que sur la réduction du niveau sonore (installations prévues avant fin 2017).

Des avancées, mais la plus grande vigilance s’impose toujours.

Biennale Emergences « métiers d’art et design »…les talents de la Seine-Saint-Denis à l’honneur

La Biennale Émergences inaugurée le 13 octobre dernier à Pantin, en présence de Gérard Cosme, président le la communauté d’agglomération Est Ensemble et de Bertrand Kern, maire de Pantin, met à l’honneur les talents du territoire, la créativité des artistes, des artisans, des designers qui développent chaque jour de nouveaux savoir-faire. Beaucoup de très belles créations, mobiliers, objets décoratifs, luminaires, bijoux, qui montrent s’il le fallait le dynamisme de la Seine-Saint-Denis et de l’Est parisien…

L’Observatoire de la fraternité de la Seine-Saint-Denis invite Féthi Benslama pour parler de la radicalisation

Le 5 octobre, à Aubervilliers, j’ai assisté au débat organisé par l’Observatoire de la fraternité en Seine-Saint- Denis sur la question de la radicalisation et de son traitement avec Féthi Benslama. Plus de 80 personnes pour cette soirée, de tous horizons, pour écouter et échanger sur une présentation des causes de la radicalisation et des pistes pour son traitement par Féthi Benslama. Psychanalyste, professeur de psychopathologie clinique, il a montré avec clarté et intelligence la complexité de ce phénomène et les pistes qui, à partir de cette analyse, doivent être étudiées et suivies pour lutter contre ce phénomène. Pour davantage d’informations, voir le site de l’Observatoire de la fraternité

Visite à deux associations à Montreuil : Hors la Rue et Emmaüs Alternatives

J’ai eu le grand plaisir aujourd’hui de rendre visite à deux associations du territoire de la Seine-Saint-Denis, toutes deux localisées à Montreuil, et dont l’activité est essentielle dans le champs de la solidarité et de l’accompagnement des plus démunis.

Hors la rue effectue un travail précieux et peu développé d’accueil de jeunes mineurs étrangers en danger, de 10 à 18 ans, grâce notamment au travail de rue des éducateurs de l’association, sur tout le territoire de l’Île-de-France. Ceux-ci vont à la rencontre des mineurs en grande difficulté, ayant souvent vécu des périodes traumatiques, font du repérage et peuvent leur proposer de se rendre au centre d’accueil de jour de l’association qui se situe à Montreuil. Là, les mineurs y trouvent beaucoup : de l’accompagnement, des conseils aussi bien sur des mesures transitoires que pour s’insérer dans des dispositifs sociaux de droit commun, une aide à la scolarisation, une aide à l’insertion, mais aussi des ateliers de langue, des rencontres, la possibilité d’y préparer et d’y prendre un repas, moment convivial que j’ai pu partager avec eux.

L’association Emmaüs alternatives quant à elle a aussi pour objectif l’accompagnement, l’insertion et l’autonomie des plus démunis par diverses actions : le soutien aux droits et à la dignité de plus démunis (service RSA, domiciliation), l’organisation de lieux d’accueil et d’aide alimentaire (accueil de jour, hébergement en diffus, banque alimentaire), mais aussi de l’insertion par l’activité économique. J’ai pu visiter les grands ateliers du chantier d’insertion, à Montreuil, qui proposent une chaîne complète de réemploi de vêtements pour leur donner une seconde vie : atelier et activité de tri de tous les vêtements collectés, des chaussures et des jouets, le lavage, le repassage et la préparation des objets, l’espace couture qui permet de remettre en état ceux qui le nécessitent, la logistique pour récolter les vêtements, ou alimenter les boutiques. Ce sont chaque année plus de 170 salariés qui, par ce biais-là, reprennent pied dans l’activité économique.

Deux exemples d’associations dont le travail est primordial, et mérite d’être soutenu, pour l’accès aux droits, à l’autonomie et à l’insertion des personnes les plus démunies.

 

 

Gare de triage de Drancy

J’ai assisté le 4 juillet à Bobigny à la réunion du comité d’information et d’échanges relatif à la gare de triage de Drancy-le Bourget présidé par le préfet de Seine-Saint-Denis, en présence de responsables de la SNCF, des services de l’Etat, de pompiers et agents de la gendarmerie,d’élus et associations.

Les responsables de la SNCF ont indiqué avoir mis en eouvre des recommandations du CGEDD (dans son rapport du 7 mai 2015) concernant notamment le clôturage du site, son gardiennage et la diminution importante du niveau sonore. C’est une bonne chose.

Cela étant dit, en réponse à mes questions, il m’a bien été confirmé que passaient sur le site environ 200 wagons-castors par an (wagons chargés de déchets nucléaires) mais aussi de nombreux wagons chargés de produits dangereux et notamment du chlore. La SNCF confirme qu’il n’y a pas d’étude pour envisager un autre parcours pour ces produits dans des zones moins peuplées et plus éloignées des habitants. Une moyenne d’environ 100 000 wagons sont triés chaque année sur ce site.

Les associations de riverains présentes ont insisté sur la nécessité de renforcer l’information du public.

Un travail est en cours pour l’élaboration du plan particulier d’intervention (PPI).

Certes il ne s’agit pas de demander la fermeture de ce site et l’arrêt de cette activité, ni d’affaiblir la politique de frêt ferroviaire, mais de rester très vigilants devant le danger que représente le passage de wagons, relativement peu nombreux, mais contenant des produits extrêmement dangereux. Affaire à suivre…

Installation de l’espace Santé Droit au sein de l’hôpital Avicenne

220px-bobigny_-_hopital_avicenne_01A l’invitation de la Cimade, de la Comede (Comité pour la santé des exilés), et de l’hôpital Avicenne, j’ai assisté aujourd’hui à la visite et installation des nouveaux locaux de l’espace Santé Droit au sein de l’hôpital Avicenne.

Cette permanence, accueillie maintenant au sein de l’hôpital, aux côtés des locaux des services sociaux, permettra grâce à une collaboration des trois entités, de favoriser la promotion du droit à la santé des personnes étrangères et la lutte contre les discriminations à l’égard des personnes migrantes : par un accueil des personnes étrangères, de manière inconditionnelle, qui rencontrent des difficultés liées au titre de séjour pour soins, mais aussi la protection des personnes gravement malades contre les expulsions, l’accès à la protection maladie, et plus largement les difficultés rencontrées pour l’accès aux soins.

Ce partenariat, essentiel pour les personnes étrangères qui ont besoin de soins, est le fruit de l’engagement des associations mais aussi de la direction de l’hôpital Avicenne, très engagée sur ces questions et qui met, comme en témoigne la création d’une salle qui en porte le nom,  « l’hospitalité » au cœur de sa démarche.

Visite aux Restaurants du Cœur de Montreuil

J’ai eu le plaisir de rendre visite aux Restos du Cœur de Montreuil ce mardi soir, l’un des 32 centres des Restaurants du Cœur de la Seine-Saint-Denis. Un lieu exemplaire qui repose sur l’engagement et la solidarité de pas moins de 90 bénévoles autour de son responsable.

Un lieu exemplai20160627_resto du coeur 7re aussi par la diversité de l’offre qui est proposée aux plus des 1000 familles très démunies qui le fréquentent : une offre alimentaire certes mais aussi des lieux pour se rencontrer et échanger, un espace exclusivement dédié aux tout-petits et leurs parents, une offre de vêtements pour tous les âges, un espace coiffure et esthétique, un espace informatique, une bibliothèque, la possibilité de bénéficier d’entretiens avec un psychiatre bénévole ou de séances d’ostéopathie…

Mais encore des rendez-vous réguliers comme des moments spécifiques pour les plus âgés, ou comme l’arbre de Noël qui permet d’offrir des jouets et des livres à plus de 650 enfants chaque année.

Les moyens mis en œuvre reposent eux aussi sur la solidarité, les dons nombreux des particuliers pour les vêtements par exemple, les jouets, le matériel pour bébés, les invendus des enseignes locales d’alimentation, les partenariats avec les autres associations de la ville, la récupération du mobilier et d’équipements spécifiques, et le financement des collectivités et de l’Etat (ville, département, région, DRIHL).

Aux côtés des Restos du Cœur, se sont aussi développés à Montreuil les Jardins du Cœur qui, sur une parcelle dite de la ferme Moultoux développent des chantiers d’insertion, de mise en culture de ce terrain.

Parce que ce lieu fourmille d’idées, d’autres projets sont en cours pour accueillir au mieux ces familles et les aider à trouver les conditions nécessaires pour sortir véritablement de la précarité.

[ INVITATION ] – Bilan de mandat annuel

Madame, Monsieur,

Cher-es Ami-e-s,

J’ai le plaisir de vous inviter à la réunion annuelle que j’organise avec mes collègues sénateur et sénatrice Gilbert Roger et Évelyne Yonnet Salvator pour rendre compte de nos activités et actions parlementaires au Sénat. 

Cette réunion aura lieu le mercredi 25 mai à 20h à l’Ecole Wangari Maathai*.

En espérant sincèrement avoir le plaisir de vous rencontrer à cette occasion, je vous présente mes cordiales et sincères salutations.

Aline Archimbaud

Sénatrice de Seine-Saint-Denis

* 18 rue Paul Doumer à Aubervilliers
A 12 min à pied de la Gare RER B Aubervilliers/ La Courneuve 
ou de la gare RER E de Pantin, en prenant le bus 249 (maison de retraite Aubervilliers)

Faire vivre la Fraternité en Seine-Saint-Denis

Lundi 9 mai, au lycée Olympe de Gouges de Noisy-le-Sec, a été organisée pour la deuxième fois une journée de la Fraternité. Toute la journée : débats, poèmes, musiques, chants, danses, mur d’expression. A la fin de la journée, un lâcher de ballons auquel j’ai participé. 

image3image2Le 1er avril, j’avais également assisté à la plantation de l’arbre de la paix au lycée Eugène Henaff de Bagnolet, en exprimant la volonté de la communauté éducative après la périodes attentats, d’encourager le dialogue et le vivre ensemble.

AVRIL 2016 - Plantation Arbres Paix