Prix de l’Audace artistique et culturelle, félicitations aux enfants guyanais !

Toutes mes félicitions aux élèves du village de Talhuen ainsi qu’à Miquel Dewever-Plana pour leur projet « Des images et des mots pour (se) raconter », deuxième lauréat du Prix de l’Audace Artistique et Culturelle.
crédit MDP
 © Miquel Dewever-Plana
J’ai eu la chance de les accueillir au Sénat le jeudi 9 juin, avant qu’ils ne soient reçus à l’Elysée par le Président de la République.
 
Ces jeunes amérindiens ont intelligemment profité de cette rencontre pour remettre directement au Président de la République deux courriers réclamant la création d’un collège à Talhuen. Le premier est de Aiku Alemin, porte-parole du peuple wayana et le second de ma collègue Chantal Berthelot, députée de Guyane. Ils rappellent tout deux la proposition n°28 que nous avions rédigée avec Marie-Anne Chapdelaine, députée d’Île-et-Vilaine, à l’occasion du rapport rendu à Monsieur le Premier Ministre sur les suicides des jeunes Amérindiens en Guyane française
.
La demande que nous avions retenue une fois sur le terrain, était celle de la construction d’un collège « à la carte » en pays Wayana qui ferait économiser du temps de transport en pirogue et les coûts qui vont avec. Malgré une tentative avortée il y a plusieurs années, les besoins se font de plus en plus pressants, afin que ces enfants, élèves de la République française, puissent bénéficier de conditions d’enseignement au même titre que les élèves métropolitains.
 
Je soutiens vigoureusement la démarche de ces enfants et de leur équipe encadrante pour que ce rapport trouve un réel ancrage territorial au nom du droit à l’éducation et à l’Egalité pour tous !
crédit Miquel-Dewever-Plana
 © Miquel Dewever-Plana

Rapport parlementaire : situation des populations amérindiennes en Guyane

Retrouver ci-dessous l’intégralité du rapport « Suicides des jeunes Amérindiens en Guyane française : 37 propositions pour enrayer ces drames et créer les conditions d’un mieux-être », issu de la mission parlementaire confiée en mai dernier à Mesdames Aline Archimbaud, Sénatrice de Seine-Saint-Denis, et Marie-Anne Chapdelaine, députée d’Ille-et-Villaine, par le Premier ministre, relatif à la situation des populations amérindiennes de Guyane.

Ce rapport a été rendu officiellement ce matin à la Ministre des Outremer, Madame George Pau-Langevin.

Remise du rapport à la Ministre des Outremer, Madame George Pau-Langevin – Mardi 15 décembre 2015 Crédit : Ministère des Outremer

Une conférence de presse est organisée demain à 11h par les deux parlementaires au Palais du Luxembourg afin de présenter leurs propositions.

Téléchargez en version pdf sur ce lien Rapport parlementaire : Suicide des jeunes amérindiens.

Rapport parlementaire sur les suicides des jeunes Amérindiens en Guyane

Je remets mardi matin, avec ma collègue Marie-Anne Chapdelaine, Députée d’Ille-et-Vilaine, le rapport « Suicides des jeunes Amérindiens en Guyane française : 37 propositions pour enrayer ces drames et créer les conditions d’un mieux-être » à Madame George Pau-Langevin, Ministre des Outre-mer.

Ce rapport est issu de la mission parlementaire qui nous a été confiée par le Premier ministre en mai dernier sur la situation des populations amérindiennes de Guyane.

Le lendemain, mercredi 16 décembre, à 11h, nous organisons une conférence de presse au Palais du Luxembourg afin de présenter ce rapport, fruit de notre réflexion, ainsi que nos propositions.

Pour tout contact : 
Adriane DUBOIS
Collaboratrice d'Aline Archimbaud, Sénatrice de Seine-Saint-Denis
a.archimbaud@senat.fr
07 78 81 36 51
01 42 34 30 63 

Mission parlementaire sur la situation des populations amérindiennes de Guyane

Par un décret paru fin mai au Journal Officiel, le Premier Ministre a confié une mission parlementaire conjointe à Mesdames Aline Archimbaud, Sénatrice de Seine-Saint-Denis, et Marie-Anne Chapdelaine, Députée d’Ile-et-Vilaine, sur la situation des communautés amérindiennes de Guyane. Cette mission sera effectuée auprès de Madame George Pau-Langevin, Ministre des Outre-mer.

Genèse de la mission

Au mois d’avril 2014, Aline Archimbaud avait interrogé la Ministre de l’Outre-mer sur le surtaux de suicides en Guyane, 10 à 20 fois plus élevé qu’en métropole, notamment parmi les jeunes. Le Premier Ministre a donc souhaité, dans le cadre de cette mission, comprendre les raisons de cette situation afin de « déployer rapidement en Guyane des mesures d’accompagnement susceptibles de prévenir de tels drames humains« .

Objet de la mission

La lettre de mission prévoit pour ce faire que soit mené par les deux parlementaires un bilan des actions spécifiques menées sur place, notamment dans les domaines de l’éducation et de la santé. En lien avec les acteurs locaux, cette mission appellera par ailleurs une prise en compte de la spécificité guyanaise, notamment en termes d’atteintes portées aux milieux naturels ou de contraintes économiques et budgétaires. Une réflexion est également attendue sur des propositions d’évolutions institutionnelles intégrant les spécificités des populations amérindiennes, et sur le renforcement du rôle du Conseil consultatif des populations amérindiennes et bushinenge (CCPAB).

Le rapport sera remis au Premier Ministre d’ici le 30 novembre 2015.

Consulter leur lettre de mission :

Page 1

Page 2

Programme de la mission

Dans le cadre de cette mission, Aline Archimbaud et Marie-Anne Chapdelaine effectueront un séjour en Guyane du samedi 19 au lundi 28 septembre, en plusieurs étapes : Cayenne, Awala Yalimapo, Saint-Laurent du Maroni, Camopi, Maripasoula, Twenké, Cayodé, Elahé, Trois-Sauts, et St Georges de l’Oyapock, selon les possibilités logistiques.

Elles alterneront entre rencontres avec les autorités préfectorale et locales, visites de villages amérindiens et bushinengués, rencontres avec les chefs coutumiers, mais également avec des familles, des associations locales, des membres du corps enseignant et du personnel hospitalier.

Leur démarche s’inscrit dans une volonté d’écoute et d’échanges, afin que les propositions qu’elles formuleront dans le rapport reflètent au mieux les réalités qui s’imposent actuellement à ces populations, ainsi que leurs besoins, et leurs attentes en terme de santé, d’éducation, d’environnement, et de reconnaissance de leurs spécificités culturelles, notamment.

Des informations seront régulièrement relayées sur ce blog, et une conférence de presse aura lieu le dimanche 27 septembre à 11h à la Préfecture de Guyanne à Cayenne (rue Fiedmond, 97 307 Cayenne).

Intervention Aline Archimbaud – Salon Préventica Nantes 2014

Deux fois par an, Préventica organise dans les régions de France des Congrès/Salons à destination de tous les acteurs de la maîtrise des risques, tant dans l’entreprise que dans les services publics, et dont l’objectif est de permettre la réflexion, les retours d’expériences et les rencontres professionnelles sur les conditions de bien-être au travail, aussi bien que sur les enjeux de la sécurité globale des entreprises.

Aline Archimbaud, présidente du comité de suivi « Amiante » au Sénat, participe régulièrement à ces rendez-vous. Ne pouvant cette fois se rendre disponible, elle adresse ce message vidéo aux participants de la 28e édition nationale du Salon Préventica qui se tient aujourd’hui à Nantes.

Pour accéder au site du Salon Préventica.

Interview Public Sénat – Accès aux soins

Aline Archimbaud était invitée hier lundi 19 mai à un débat organisé sur la chaîne Public Sénat, édition 24h-Sénat, face au député européen UMP Philippe Juvin. Elle a réaffirmé la nécessité de mettre en œuvre rapidement des mesures de simplification des démarches permettant l’accès aux soins des personnes les plus démunies, mesures qu’elle a formulées dans le cadre d’un rapport issue d’une mission parlementaire qui lui a été confié par le Premier Ministre Jean-marc Ayrault.

Pour accéder à la vidéo de l’émission.

Accès aux soins des plus démunis : 40 propositions pour un choc de solidarité

La mission parlementaire qui m’avait été confiée fin mars par le Premier Ministre vient de se terminer. Je lui ai remis le mardi 24 septembre les conclusions de ce travail : « Accès aux soins des plus démunis : 40 propositions pour un choc de solidarité ».

Les 240 auditions, menées sous tout le territoire auprès de professionnels de santé, associatifs, travailleurs sociaux, responsables de l’assurance maladie et des mutuelles, élus et chercheurs nous amènent à dresser un constat sévère : il y a urgence.

Près de 9 000 000 de personnes vivent en France avec des revenus inférieurs au seuil de pauvreté, soit 977 euros par mois. Pour celles là et pour de nombreux autres salariés et retraités très pauvres, les inégalités dans l’accès aux soins et à la santé se sont terriblement aggravées. Outre le non-recours aux droits (Aide médicale d’État, Couverture maladie universelle complémentaire, aide à la complémentaire santé), elles sont victimes de la complexité administrative, de l’impossibilité d’avoir un interlocuteurs physique unique et identifié, des dépassements d’honoraires, des effets de seuil, des refus de soin et du non accès à la prévention. Nos concitoyens les plus pauvres sont ainsi très nombreux à retarder leurs soins ou tout simplement à y renoncer, ce qui a de graves conséquences sur leur état de santé et impact lourdement, à long terme, le déficit de l’assurance maladie.

Cela est d’autant plus préoccupant que ces inégalités sanitaires se cumulent à d’autres inégalités. Elles désagrègent le lien social, renforcent les ghettos et contrarient toute politique d’insertion économique et sociale.

Les 40 propositions que vous trouverez au lien suivant sont construites autour de 8 axes : simplifier radicalement les procédures administratives, rendre effectif l’accès aux droits en allant chercher les bénéficiaires un par un, ouvrir de nouveaux droits pour lutter contre le renoncement financier aux soins, soutenir les structures tournées vers les populations fragiles, combattre et sanctionner les refus de soins, développer la culture de la prévention, améliorer la gouvernance du système et favoriser l’innovation.

La toute récente annonce de la Ministre de la santé concernant la généralisation du tiers payant est un signal encourageant, mais d’autres mesures sont absolument nécessaires, maintenant. Et elles sont à notre portée.

Je remercie sincèrement tous les militant-e-s et élu-e-s EELV qui m’ont aidée en participant aux auditions on en m’envoyant des contributions, et notamment la commission Santé.

Je suis à votre disposition, dans les semaines qui viennent, pour présenter ce rapport et en discuter avec vous. Vous trouverez en attendant un dossier de presse explicatif au lien suivant.

Télécharger le rapport